Nicolas Aulagnier
Artiste / artisan & brocanteur

Depuis tout petit, Nicolas Aulagnier dessine. De sa famille de brocanteurs, il a hérité le goût du beau et le regard aiguisé. Avec des parents, une sœur, un oncle et un cousin dans le milieu des antiquités et de la brocante, c’est naturellement que dès l’adolescence, il se met à restaurer des meubles pour son père et à chiner ses premières pièces avec l’argent de poche ainsi gagné. Influencé par les années 70, son premier achat est un luminaire Arco.

 

Il s’oriente à 17 ans vers un CAP en ébénisterie d’art, doublé d’un cursus en restauration de meubles anciens, où il restaure du mobilier pour le revendre aux Puces de Saint-Ouen. C’est à cette époque qu’il apprend à reconnaître les styles, les méthodes d’assemblage du bois, la qualité de fabrication, et à repérer ainsi les meubles de belle facture. Nicolas Aulagnier continue de dessiner et apprivoise la sculpture en parallèle.

 

Après le bac, il intègre l’École supérieure des beaux-arts de Tours où pendant 5 ans il expérimente différents médiums et pratiques. En 2004, l’opportunité de découvrir le marché de l’art aux États-Unis se présente : il part travailler à New York pour la galerie Reeves Contemporary sur une exposition de Daniel Kohn. Son travail personnel entre peinture et photographie est quant à lui exposé en 2007 au Salon de Montrouge puis à la galerie Evelyne Gougenheim à Paris.

 

En 2008, il fait partie des premiers artistes à s’installer aux Ateliers de la Morinerie, une friche industrielle de 15 000 m2 reconvertie, à l’initiative de mécènes privés, en un lieu pluridisciplinaire regroupant aujourd’hui plus de 70 ateliers aux portes de Tours. Installé dans un grand atelier, il peut combiner son activité de brocanteur spécialisé en design du XXe tout en maintenant une pratique à la frontière entre art, design et artisanat. C’est l’histoire cachée derrière chaque objet qu’il laisse à l’état brut ou qu’il transforme qui le passionne. Ses influences mêlent artistes et designers, partageant le sentiment que l’œuvre d’art peut avoir une fonction :  Jean Royère, Matisse, Dubuffet, Perriand, Prouvé, Jean Touret, Alexandre Noll, Calder, Garouste et Bonetti, les sculptures de Le Corbusier, Brancusi, Lalanne, Edward & Nancy Kienholz.

 

En 2019, Nicolas Aulagnier se lance dans de nouvelles explorations qui le mènent à développer des créations où se mêlent brocante, design et travail d’artiste/artisan. Revendiquant son caractère inclassable, ce travail qui a pour point de départ un objet chiné ou une inspiration venant d’un design passé, retravaillé pour en révéler une dimension plus picturale ou sculpturale, vient démontrer qu’un meuble peut être à la fois fonctionnel et artistique.

761A0183 copie.jpg